Coronavirus - Situation actuelle

Sur ce site, vous trouverez les informations actualisées de l'Université de Berne concernant la manière de faire face à l'épidémie de corona.

L'Université est en mode de présence réduite.

Le virus n'a pas encore disparu, et il n'existe toujours pas de vaccin. La première priorité reste donc la protection de la santé de chacune et chacun.

En principe, les directives et recommandations suivantes s'appliquent :

  • La présence sur le lieu de travail est à nouveau possible dans le respect des règles de distanciation sociale et d'hygiène, selon le concept de protection. L'objectif est d'atteindre 50 % du temps de travail comme ligne directrice.
  • En principe, une distance d'au moins 1,5 m doit être maintenue.
  • Pour des réunions, une valeur indicative de surface de 4m2 par personne s'applique.
  • Si les règles de distanciation ne peuvent pas être respectées en cas d'occupation complète, soit un masque d'hygiène doit être porté, soit l'occupation doit être réduite.
  • Il est toujours possible de travailler en mode télétravail, en concertation avec les supérieur-e-s hiérarchiques.
  • Afin de pouvoir retracer les contacts personnels de moins de 1,5 mètre et de plus de 15 minutes dans le cas d'une infection par le CoV-2 du SRAS, chaque personne est tenue de tenir un journal de bord personnel et mis à jour quotidiennement (sous forme numérique ou par formulaire). Le journal de bord doit être conservé pendant 4 semaines.
  • Les personnes appartenant à des groupes à risque doivent être protégées autant que possible (mesures de protection pour les personnes particulièrement vulnérables).
  • Dans la mesure du possible, les réunions et les entretiens devraient continuer à se dérouler par vidéoconférence ou par téléphone.
  • Il est recommandé d'utiliser les transports publics en dehors des heures de pointe et de porter un masque d'hygiène lors des déplacements.
  • Le système de billetterie dans le domaine de la recherche est suspendu. Plus d'informations sous la rubrique "Informations pour les chercheuses et les chercheurs".
  • Pour le semestre d'automne 2020, l'Université prévoit de proposer des cours en mode présentiel. Toutefois, une alternative numérique doit être prévue pour chaque cours/événement (Informations complémentaires pour les étudiant-e-s et le corps enseignant).
  • Les bâtiments de l'Université sont en principe à nouveau ouverts.
  • Les événements en dehors de l'enseignement et de la formation continue dans les locaux de l'Université sont à nouveau possibles sur soumission d'argumentaire et d'un système de protection clair. L'autorisation sera accordée par le Secrétariat général (formulaire, en allemand).
  • Le sport universitaire (Unisport) a repris la plupart de ses entraînements et de ses cours. Vous pouvez trouver plus d'informations ici (en allemand).
  • Les bibliothèques universitaires sont à nouveua largement ouvertes, conformément au concept de protection. Vous trouverez de plus amples informations ici (en allemand).
  • Les cours de formation continue se dérouleront à nouveau, conformément au concept de protection de la formation continue (en allemand) de l'Université de Berne. 

Toutes les mesures prises par l'Université de Berne sont valables jusqu'à nouvel ordre.

Procédure à suivre en cas de symptômes de maladie 

1. Si vous présentez des symptômes de maladie, restez chez vous et évitez tout contact avec d'autres personnes (auto-isolement)

2. Informez votre médecin. Elle/il décidera si un test est approprié.

3. Si vous avez été testé et que le résultat du test est positif, vous devez continuer de rester isolé. L'autorité cantonale compétente vous contactera et discutera avec vous de toutes les démarches à suivre. Les autorités cantonales vous informeront également de la fin de la période d'isolement.

4. Si le résultat du test est négatif, vous pouvez quitter l'isolement 24 heures après que les derniers symptômes de maladie se soient atténués.

Procédure à suivre en cas de résultat de test positif 

En cas de résultat positif, vous serez contacté par l'autorité compétente de votre canton de résidence et recevrez des instructions contraignantes sur l'isolement et le « contact tracing ».

Procédure à suivre en cas d'absence due au COVID-19 

Si des étudiant-e-s appartiennent à un groupe à risque ou sont dans l'impossibilité d'assister aux cours sur place en raison d'une quarantaine prescrite, elles/ils doivent en attester par un certificat médical ou autre document. Dans ce cas, les enseignant-e-s doivent garantir que les étudiant-e-s ont accès au matériel didactique. Pour toutes et tous les autres étudiant-e-s, les règles habituelles relatives aux cours suivis s'appliquent.

Vous trouverez de plus amples informations sur le site de l'Office fédéral de la santé publique.

Les personnes qui entrent en Suisse et qui ont séjourné à un moment quelconque dans les 14 jours précédant leur entrée dans un pays ou une région présentant un risque accru d'infection par le coronavirus SRAS-CoV-2, conformément aux recommandations aux voyageurs de l'OFSP, sont tenues de se rendre directement après leur entrée en Suisse à leur domicile ou à un autre logement approprié. Elles doivent y rester en permanence pendant 10 jours après leur entrée (quarantaine).

Pour les collaboratrices et collaborateurs de l'Université s'applique en plus

Avant de se rendre dans des pays à risque, le retour et le début des activités doivent être organisés d'entente avec les supérieur-e-s.

Les voyageurs de retour de pays à risque n'ont pas droit à un congé de courte durée payé si la mission de base ne peut être remplie en mode télétravail depuis son domicile.

Il est recommandé de limiter les voyages à l'étranger et d'éviter les voyages dans les pays à risque.

De plus amples informations peuvent être obtenues auprès du Secrétariat d'État aux migrations (SEM).

FAQ (selon BE-Info-Flash)

Malgré la mise en garde du gouvernement fédéral, je passe mes vacances dans une zone à risque. Quelles conséquences cela peut-il avoir après le retour au pays ?

Depuis le 6 juillet 2020, toutes les personnes entrant dans les zones à risque désignées par le gouvernement fédéral doivent passer dix jours en quarantaine à leur retour. La liste des pays est constamment mise à jour. Toute personne qui se rend dans ces pays malgré les mises en garde de voyage n'a pas droit au maintien du paiement de son salaire pendant la quarantaine si le travail ne peut être effectué en mode télétravail. Le temps de travail perdu doit être compensé par le temps de travail annuel, les congés et les crédits de compte à long terme ou des congés non payés. Si la maladie se déclare, l'office cantonal du personnel peut, à la demande de l'autorité investie, réduire le salaire en raison d'une négligence grave ou l'arrêter complètement.

Dans quelles circonstances le salaire est-il versé même en cas de quarantaine ?

S'il n'était pas connu au moment du départ que le pays de destination figure sur la liste des pays et des zones à risque accru d'infection, la première étape consiste à vérifier si le travail en mode télétravail est possible pendant la période de quarantaine. Si cela n'est pas possible, ce temps peut être comptabilisé comme temps de travail planifié. Si la maladie se déclare, la/le collaborateur-trice a droit au maintien de son salaire comme pour toute autre maladie.

Je n'ai pas passé mes vacances dans une zone à risque, je ne présente aucun symptôme de maladie et je me mets volontairement en quarantaine. Ai-je toujours droit au maintien de mon salaire ?

Non. Le temps de travail perdu doit être compensé par le temps de travail annuel, des congés et des crédits de compte à long terme ou des congés non payés.

L'employeur peut-il exiger que je passe un test Covid 19 lorsque je reviens d'une zone à risque ?

Non. Si le gouvernement fédéral ordonne la mise en quarantaine des personnes de retour de certains pays, un test Covid-19 serait disproportionné. Toutefois, dans cette situation, il est permis de mesurer la température. Si l'on soupçonne une contagion, l'employeur peut renvoyer les collaborateur-trice-s chez eux.

Obligation d’annonce de cas de corona

Les supérieur·e·s hiérarchique·s sont tenu·e·s de signaler immédiatement les collaboratrices et collaborateurs qui ont été testés positifs pour le virus corona à l'unité de gestion des risques ( risiko@unibe.ch ).