Médias Media Relations (F)

Communiqués de presse

Fondation de la Wyss Academy for Nature à l’Université de Berne

Un centre de recherche et d’application appelé à devenir leader mondial dans le domaine de la nature et de l’humain voit le jour à l’Université de Berne. L’entrepreneur et mécène Hansjörg Wyss, le président du gouvernement bernois Christoph Ammann et le recteur de l’Université Christian Leumann ont signé la convention de fondation de la Wyss Academy for Nature lors d’une cérémonie solennelle ce vendredi. Le centre bénéficiera d’investissements de 200 millions de francs au cours des dix prochaines années.

L’appauvrissement spectaculaire de la biodiversité, l’accélération des changements climatiques, l’utilisation croissante du sol et leurs conséquences sont des phénomènes étroitement liés. D’où la question pressante : comment arriver à concilier protection de la nature et prospérité humaine ? La prochaine décennie sera décisive : des solutions porteuses d’avenir devront être trouvées à l’échelle de la planète.

C’est là qu’intervient la Wyss Academy for Nature : elle permet à des équipes de scientifiques sur quatre continents de collaborer avec des spécialistes de terrain ainsi que des représentantes et des représentants des milieux politiques, du monde économique et de la société civile pour développer des innovations aptes à protéger la nature et son utilisation durable. Les hubs de la Wyss Academy testent des applications pratiques, des stratégies et des orientations politiques avant de les étendre à d’autres régions. Le modèle collaboratif de l’académie est innovant lui aussi : il traverse les frontières classiques entre science, protection de la nature, coopération au développement et gestion politique. Les découvertes scientifiques peuvent ainsi déboucher rapidement sur des applications et avoir un impact.

Un travail de pionnier dans le domaine de l’environnement

La Wyss Academy for Nature est née par la volonté de l’entrepreneur et mécène bernois Hansjörg Wyss. La Fondation Wyss alloue au centre de recherche une contribution de 100 millions de francs dans le cadre de sa campagne en faveur de la nature. Le canton et l’Université apporteront chacun 50 millions de francs. Cette nouvelle institution offre au canton et à l’Université de Berne une chance unique de réaliser un travail de pionnier dans le domaine de l’environnement et du développement durable. Elle bénéficie de la participation de trois instituts de recherche de renommée internationale appartenant à l’Université de Berne : le Centre for Development and Environment (CDE), l’Oeschger Centre for Climate Change Research (OCCR) et l’Institute for Plant Sciences (IPS).

Une chance unique pour le canton et l’Université de Berne

La création de ce centre de recherche au sein de l’Université est une chance unique pour le canton de Berne, a souligné le président du Conseil-exécutif Christoph Ammann. Elle permettra à l’Université de devenir un leader mondial de la recherche sur les transformations. La proximité avec les institutions politiques et administratives de la Confédération simplifiera la collaboration au niveau national, assurant aux travaux effectués un rayonnement dans l’ensemble de la Suisse. Pour M. Ammann, cela rejaillira sur le canton de Berne : son économie sera dynamisée et sa réputation d’excellence universitaire grandira puisque la Wyss Academy for Nature créera une cinquantaine d’emplois hautement qualifiés dans la région de Berne.

L’engagement financier du canton, étalé sur dix ans, comprend un financement de base de 20 millions de francs et un programme de 30 millions de francs pour mettre en œuvre des projets concernant la biodiversité, le changement climatique et l’utilisation du sol. « Nous voulons montrer à travers ces projets que le développement économique et la protection de la nature sont conciliables dans une région très développée comme le canton de Berne », a expliqué Christoph Ammann. Le potentiel d’innovation de ces projets apportera des bénéfices considérables au canton de Berne et à sa nature. Les projets prévus dans le tourisme, l’utilisation des ressources, les dangers naturels, l’énergie, l’agriculture et la biodiversité sont en cours de finalisation. Ils feront l’objet d’une communication prochainement.

Les investissements du canton de Berne dans la Wyss Academy for Nature font partie du programme gouvernemental lancé début 2019 par le Conseil-exécutif (Engagement 2030). Le Grand Conseil a approuvé le crédit nécessaire à la création du centre en mars dernier. Lors de la cérémonie officielle de signature de la convention, Christoph Ammann a exprimé à Hansjörg Wyss toute la gratitude du Conseil-exécutif pour son engagement personnel dans le monde et dans son canton d’origine.

L’Université de Berne confortée dans son rôle de leader international

« L’Université de Berne fait partie du groupe de tête des institutions de recherche sur le changement climatique, la biodiversité et l’utilisation du sol », a souligné le recteur Christian Leumann. Elle a par exemple fourni une importante contribution au cinquième rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, qui a servi de base scientifique à l’Accord de Paris sur le climat de 2015, ainsi qu’au rapport mondial sur le développement durable que l’ONU a présenté cette année. Grâce à la Wyss Academy, a-t-il ajouté, l’Université de Berne peut regrouper ces domaines d’étude afin de développer des projets concrets pour assurer l’avenir de la nature et de l’être humain avant de les mettre en œuvre dans des régions choisies. L’Université peut ainsi asseoir son rôle dans le monde et dans la société.  

Nouvelles approches testées

La Wyss Academy for Nature sera une fondation indépendante. Elle sera dirigée par un comité de pilotage stratégique représentant les principaux bailleurs de fonds et recevra le soutien d’un comité consultatif de haut rang. L’institution, qui démarrera son activité en 2020, tournera à plein régime en 2022. Le directeur désigné est Peter Messerli, professeur de développement durable et co-directeur du comité chargé de rédiger le rapport mondial 2019 de l’ONU sur le développement durable. Pour atteindre ses buts, la Wyss Academy for Nature compte sur quatre unités opérationnelles travaillant en synergie. C’est dans ces hubs régionaux implantés en Amérique latine, en Afrique orientale, en Asie du Sud-Est et en Suisse (canton de Berne) que seront développées, testées et appliquées les innovations visant à protéger la nature et son utilisation durable.

L’expertise nécessaire sera générée par des groupes de recherche sur les transformations, qui pourront atteindre le nombre de six. Le centre de synthèse mobilisera des experts mondiaux chargés de mettre en forme les connaissances acquises afin qu’elles puissent être exploitées par les acteurs politiques et scientifiques dans le monde. Les plateformes d’engagement, enfin, institutionnaliseront un dialogue permanent avec les multiples acteurs concernés en vue de construire des alliances pour que les changements obtiennent le soutien politique et social nécessaire. Cette approche novatrice a été testée lors de deux projets pilotes au Kenya et au Pérou.

La Fondation Wyss et la Wyss Campaign for Nature

La Fondation Wyss est une organisation d’utilité publique dont le but est d’encourager les solutions innovantes et durables qui améliorent la vie, la cohésion sociale et les liens avec le territoire. Elle a lancé en 2018 sa campagne en faveur de la nature (Campaign for Nature), dans laquelle Hansjörg Wyss, créateur et président de la fondation, s’engage à investir un milliard de francs sur une période de dix ans pour protéger au moins 30% de la planète d’ici 2030. Au cours des vingt dernières années, la Fondation Wyss a investi plus de 600 millions de dollars pour aider des partenaires à protéger durablement 20 millions d’hectares de terres et 1,75 million de km2 de mer.

Calendrier

D’ici avril 2020 : phase préparatoire

  • Procédure institutionnelle et administrative de création du centre
  • Finalisation de la stratégie détaillée
  • Mise en place du Management Center

Avril 2020-2021 : phase de mise en place

  • Entrée officielle dans les nouveaux locaux (septembre 2020)
  • Mise en place des hubs régionaux et démarrage des premiers projets
  • Constitution des groupes de recherche
  • Mise en place du centre de synthèse et des plateformes nationales et mondiales de dialogue entre science, politique et société
  • Sélection de projets pour la phase d’activité

22022-2025 : phase d’activité I

  • Démarrage ou poursuite des projets et développement du portefeuille de projets dans tous les hubs
  • Évaluation et organisation de la phase d’activité II

2025-2030 : phase d’activité II

  • Renouvellement du portefeuille de projets
  • Poursuite de tous les travaux comme durant la phase d’activité I
  • Étude et organisation de la poursuite de l’activité ; mise en place d’une solution de financement durable

À partir de 2028 : consolidation et poursuite de l’activité

  • Poursuite sous une forme financièrement différente et consolidée

 

13.12.2019