Tester et vacciner

La cellule de crise de l'Université de Berne s'est penchée de manière intensive sur les possibilités et les effets des tests individuels et de masse sur la vie quotidienne à l'Université et a adapté ce concept à plusieurs reprises sur la base de la situation épidémiologique et des exigences de la Confédération et du canton.

Questions et réponses sur le dépistage de masse du SRAS-CoV2

La stratégie de test de l'Université de Berne se base essentiellement sur le cadre fixé par le canton et la Confédération. La stratégie de test est régulièrement révisée et adaptée à l'évolution de la pandémie et aux exigences de l'exploitation.  Il est important de s'assurer que tous les tests soient de haute qualité, que les procédures soient méthodologiquement correctes et appropriées et que l'indication est épidémiologiquement significative.

L'Université offrira aux étudiant-e-s et les collaborateur-trice-s muni-e-s d'une Unicard la possibilité d'effectuer des tests PCR gratuits à trois endroits différents dans la Länggasse à partir d'octobre au plus tard, après l'expiration de l'offre de tests gratuits de la Confédération. Une inscription préalable dès le 23.09.2021 via covidtest.unibe.ch est obligatoire.

Ici, les conditions fixées par la Confédération et le canton s'appliquent et, à partir du 1er octobre, également de nouvelles modalités de paiement pour les personnes ne présentant pas de symptômes. Important : les tests antigènes négatifs (tests rapides) effectués dans les centres de test, les pharmacies et les cabinets médicaux donnent lieu à un certificat valable 48 heures après la réalisation du test.

  • Tests PCR : détection directe du matériel génétique viral. Ils sont effectués par frottis nasopharyngé ou pharyngé ou par prélèvement salivaire. La méthode est sensible mais prend du temps. Les porteurs de virus sans symptômes peuvent également être identifiés de cette manière.
  • Tests antigéniques : détection directe d'un composant protéique du matériel viral à l'aide d'un écouvillon prélevé sur la muqueuse nasale ou buccale. La méthode est moins sensible que les tests PCR, mais facile à réaliser. La détection du matériel viral chez les individus sans symptômes est limitée. Également appelé test rapide antigénique ou autotest antigénique.
  • Tests rapides antigéniques : se réfère aux tests antigéniques. La Confédération prend en charge les coûts des tests rapides réalisés dans un centre de dépistage, chez un médecin, à l’hôpital ou dans une pharmacie. Vous pouvez donc vous faire tester gratuitement même si vous ne présentez pas de symptômes du coronavirus. Dès le 1er octobre 2021, les tests rapides antigéniques pour les personnes asymptomatiques (p. ex. en vue d’obtenir un certificat de test) ne sont plus remboursés par la Confédération.
    Des exceptions sont prévues pour :
    • les enfants et adolescents de moins de 16 ans ;
    • les personnes qui, pour des raisons médicales, ne peuvent se faire vacciner (attestation requise) ;
    • les personnes en visite dans les établissements de santé (aucun certificat de test COVID délivré) ;
  • Autotests antigéniques : se réfère aux tests antigéniques. Dans les cas ci-après, vous pouvez vous procurer cinq autotests par personne et par période de 30 jours gratuitement dans les pharmacies :
    • Vous n’êtes pas encore complètement vacciné.
    • Vous n’avez pas été infecté par le coronavirus par le passé.
      Vous pouvez également acheter des autotests en droguerie ou dans le commerce de détail. Leur coût n’est alors par pris en charge.
  • Tests PCR groupés: Test systématique d'une cohorte spécifique, pouvant être effectué une fois ou de manière répétitive. Les tests antigéniques et les tests PCR sont tous deux utilisés à cette fin. La stratégie de dépistage de l'Université est basée exclusivement sur les tests PCR.
  • Pooling dans la procédure d'essai : les prélèvements salivaires de 5 à 8 personnes sont mis en commun dans un échantillon mixte.. Ce n'est que si ce test commun est positif que des tests individuels sont effectués sur la base des échantillons de salive conservés. Avec une faible probabilité de pré-test, cette procédure est efficace et plus rentable que les tests individuels.

En principe, les instituts peuvent organiser et réaliser des tests de manière indépendante. En outre, la règle suivante s'applique : pour les tests réalisés sur la base d’initiative propre et de manière indépendante, les initiateur-trice-s respectifs doivent également supporter de manière indépendante leur acquisition, les coûts et les conséquences qui en découlent.

Questions et réponses concernant les vaccinations

En tant qu'institution scientifique, l'Université de Berne attache une grande importance à ce que les gens utilisent des méthodes scientifiquement prouvées pour se protéger. Dans les décisions qu’elle prend, l’Université tient compte à la fois des intérêts de l’individu et de la société.

En sa qualité d'institution scientifique, l’Université de Berne recommande à tous ses membres de se faire vacciner.

Si vous présentez des symptômes du CoVID-19, vous devez faire un dépistage. Les membres de l’Université de Berne peuvent effectuer des tests sur trois sites. Vous pouvez vous inscrire pour un test en cliquant sur le lien suivant : covidtest.unibe.ch.

Qui a besoin d'un certificat pour travailler sur place peuvent se faire tester pendant les heures de travail. Toutefois, cette réglementation ne s'applique pas aux personnes dont la charge de travail est faible ou très faible, mais en principe à partir d'un temps d'occupation de 50%.

Oui. La cellule de crise recommande sans réserve la vaccination contre le Covid-19 pour toutes les personnes âgées de 12 ans et plus. Seules les personnes souffrant d'allergies connues aux vaccins doivent envisager la situation individuellement avec leur médecin. La pandémie et ses effets locaux ne peuvent être stoppés que par une forte participation à la vaccination. La cellule de crise fait appel à la responsabilité individuelle pour apporter sa contribution dans le contexte actuel. La cellule de crise rappelle également qu'il existe des personnes vulnérables qui, malgré la vaccination, ne peuvent pas constituer une protection immunitaire suffisante contre le virus parce que leur système immunitaire ne peut pas réagir de manière adéquate (par exemple, les personnes ayant subi une transplantation d'organe, les personnes sous traitement pour des maladies inflammatoires chroniques ou les personnes souffrant de déficiences immunitaires congénitales). La cellule de crise suit également avec inquiétude l'évolution de la situation dans les hôpitaux et la pression exercée sur le personnel des unités de soins intensifs. Faites-vous vacciner !

La vaccination est le moyen le plus simple et le plus efficace d'obtenir un certificat COVID. Cela permet un accès libre à toutes les manifestations universitaires. Cependant, malgré le certificat, les règles générales d'hygiène s'appliquent (distanciation, port de masques, désinfection des mains).

Voire réponse ci-dessus

L'Université a lancé un programme de vaccination des personnes particulièrement exposées en contact avec des patient-e-s ou avec des spécimens biologiques, qui est maintenant terminé. Toutefois, la médecin du travail peut aider, au cas par cas, à initier d'autres vaccinations pour les personnes vulnérables et exposées.