Médias Media Relations (F)

Annika Frahsa devient professeure titulaire du fonds Lindenhof pour la santé communautaire

Annika Frahsa a été élue professeure de la Fondation Lindenhof pour la santé communautaire (recherche socio-spatiale sur les systèmes de santé) par la Direction de l'Université. Le poste de professeur assistant a été créé grâce au soutien de la Fondation Lindenhof de Berne. Il traite de la promotion de la santé avec la participation de la population et est unique en Suisse.

La santé publique et les systèmes de santé modernes sont confrontés à des défis croissants. Il s'agit notamment des changements démographiques en cours, tels que l'évolution de la structure par âge, l'urbanisation et les mouvements migratoires, ainsi que de l'évolution des attentes à l'égard des institutions sociétales, de l'organisation des systèmes de soins de santé et de la santé de la population.

Avec l'aide de la Fondation Lindenhof Berne, une chaire dotée a été créée en 2018 à l'Institut de médecine sociale et préventive (ISPM), qui utilisera principalement les théories et méthodes des sciences sociales pour étudier les processus sociaux entourant les systèmes de santé et les représenter dans l'enseignement. « Dans le contexte de défis de plus en plus complexes, il est nécessaire d'adopter de nouvelles approches en matière de recherche et d'enseignement dans le domaine de la santé publique. La chaire dôtée Lindenhof en santé communautaire est un pas décisif dans cette direction », déclare le professeur Thomas Abel de l'ISPM, qui a contribué à la création de cette chaire.

La chaire est prévue pour une durée de dix ans et est soutenue par la Fondation Lindenhof Berne à hauteur de cinq millions de francs suisses. Le poste de professeur est désormais pourvu : la Direction de l'Université a nommé Annika Frahsa au poste de professeure assistante en santé communautaire, initialement pour quatre ans, à compter du 1er mai 2021.

Beaucoup d’expérience politique

Annika Frahsa a achevé ses études en sciences politiques (Dipl. Pol.) en 2006 et a obtenu son doctorat en sciences du sport à l'université Friedrich-Alexander d'Erlangen-Nuremberg (Allemagne) en 2013. Plus récemment, elle a soumis sa thèse d'habilitation au département des sciences sociales et sanitaires du sport de l'université Eberhard Karls de Tübingen.

Les recherches de la professeure Frahsa ont été financées par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS), le Ministère Fédéral Allemand de la Santé (BMG) et des compagnies d'assurance maladie, entre autres. Elle est notamment membre du groupe de travail pour la promotion de l'activité physique du Ministère Fédéral Allemand de la Santé et conseillère auprès des municipalités et des régions dans le cadre du programme national de développement des structures de promotion de la santé du Centre Fédéral Allemand d'Education pour la Santé et a collaboré à plusieurs reprises avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Unique en Suisse

« L'Université s'estime heureuse de disposer désormais, avec cette chaire, d'un élément important et jusqu'alors manquant dans le domaine de la recherche en santé. Comme on le sait, la santé et la médecine sont au cœur de la stratégie de l'université, à laquelle la Fondation Lindenhof Berne a apporté une contribution innovante », déclare Christian Leumann, recteur de l'Université de Berne.  « Nous partons du principe que cette chaire recèle un grand potentiel pour faire progresser le domaine de la santé communautaire, qui n'a guère reçu d'attention jusqu'à présent. »

« La nomination de la Prof. Frahsa, excellent chercheuse et enseignante en sciences politiques et en sciences du sport, ouvre de nombreuses possibilités de collaboration interdisciplinaire », ajoute Claudio Bassetti, doyen de la Faculté de médecine. Il existe des interfaces, par exemple avec les sciences du sport, la psychologie ou le Centre pour le Développement et l'Environnement (CED) de l'Université de Berne, afin d'améliorer les conditions de vie dans les quartiers urbains, par exemple, à l'échelle locale et mondiale.  « Il en résulte une approche de la recherche très prometteuse qui fait de cette chaire dotée un cas unique en Suisse », déclare M. Bassetti.

Participation active de la population

La Fondation Lindenhof Berne est active dans le domaine caritatif et humanitaire depuis plus d'un siècle. Elle promeut la santé, l'éducation, l'enseignement et la recherche et est, entre autres, partenaire de la Croix-Rouge suisse (CRS). Depuis 2013, la fondation finance des projets d'enseignement et de recherche dans le domaine de la médecine et des soins infirmiers, apportant ainsi une contribution au développement de Berne en tant que site médical. « Notre objectif est d'utiliser les innovations pour améliorer la santé publique et les services de soins de santé pour la population », déclare Marianne Sonder, présidente de la Fondation Lindenhof Berne. « Le domaine de la santé communautaire est encore trop peu implanté en Suisse. Pendant la pandémie, nous avons vu combien la participation active de la population est importante pour maintenir une société entière en bonne santé », est convaincu M. Sonder. Avec cette chaire, la Fondation souhaite désormais faciliter la recherche et l'enseignement sur la promotion de la santé qui implique la population.

À propos d'Annika Frahsa

Annika Frahsa a commencé ses études à la FAU Erlangen Nuremberg, en Allemagne, et a passé une année d'échange au Canada à l'Université McGill de Montréal. En 2006, elle a obtenu un diplôme en sciences politiques et a obtenu son doctorat en sciences du sport à la FAU en 2013 sur les processus et les effets des approches participatives dans la promotion de la santé basée sur l'exercice. Au département des sciences du sport, elle y a travaillé en tant qu'assistante de recherche de 2006 à 2018. Elle a notamment été responsable de projets nationaux du Ministère Fédéral allemand de l'Education et de la Recherche, du Ministère Fédéral de la Santé ainsi que de projets internationaux de l'UE, dans le cadre desquels elle a coordonné les activités de nombreuses institutions de recherche nationales et internationales. Elle a déjà collaboré avec l'Université de Berne en 2017-2020 dans le cadre du projet financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique NRP74 MIWOCA (Migrant women's health care needs for chronic illness services in Switzerland). En 2018, Annika Frahsa a déménagé à l'université Eberhard Karls de Tübingen, où elle a présenté sa thèse d'habilitation en 2020 au département des sciences sociales et de la santé du sport.

Ses recherches portent notamment sur les déterminants sociaux de la santé et les inégalités dans le système de santé, le développement d'approches participatives dans la recherche sur la santé et les interventions visant à promouvoir des environnements sains, y compris les stratégies de promotion de la santé des communautés et des quartiers résilients. Annika Frahsa est lauréate de plusieurs bourses et prix et est membre du groupe de travail sur la promotion de l'activité physique au Ministère Fédéral de la Santé et du comité de programme sur la participation du Congrès sur la pauvreté et la santé.

 

07.05.2021