Médias Media Relations (F)

Rapport annuel numérique 2019 : le savoir pour bâtir l’avenir

En 2019, le rapport annuel de l’Université de Berne paraît pour la première fois au format numérique. L’année passée a été marquée par des succès majeurs tels que le lancement de la mission CHEOPS, la création de la Wyss Academy for Nature ou encore l’ouverture du centre de médecine translationnelle sitem-insel. Pour la première fois, plus de 18 500 étudiant·e·s se sont inscrit·e·s à l’Université de Berne.

« 2019 a été pour l’Université de Berne une année très particulière et riche en succès », a déclaré le Recteur Christian Leumann dans son message vidéo publié dans le dernier rapport annuel. En décembre 2019 a été lancée une mission spatiale de l’Agence spatiale européenne (ESA) et de la Suisse placée sous la direction de l’Université de Berne, en collaboration avec l’Université de Genève : la mission CHEOPS étudie les planètes situées en dehors de notre Système solaire afin de déterminer si elles réunissent des conditions propices au développement de la vie. La recherche sur le développement durable de l’Université de Berne, qui est renommée dans le monde entier, bénéficie d’une impulsion supplémentaire avec la création de la Wyss Academy for Nature. Le mécène et entrepreneur Hansjörg Wyss, le canton de Berne et l’Université de Berne vont investir au total 200 millions de francs pendant les dix prochaines années dans le but de mettre en œuvre, sur quatre continents, des projets concrets qui bénéficieront directement à l’Homme et à la nature. Et avec sitem-insel, le centre suisse pour la médecine translationnelle et l’entrepreneuriat, un autre poids lourd du site médical de Berne a été inauguré.

Adoption de la stratégie du numérique

Le rapport annuel numérique de l’Université de Berne présente dans un format multimédia ces moments forts, et bien d’autres encore, relevant des cinq thèmes prioritaires stratégiques. Les chiffres actuels et les tendances des années précédentes relatifs aux étudiant·e·s, aux collaborateur·trice·s et au service des finances peuvent être consultés sur le portail de données. Le nouveau rapport annuel est l’une des nombreuses pièces du puzzle de la stratégie du numérique que l’Université de Berne a adoptée en 2019. En cette période de crise du coronavirus, celle-ci a également permis à l’Université de mettre en ligne l’ensemble de l’enseignement en seulement trois jours.

Une université attractive pour les jeunes talents

« L’Université de Berne est à la pointe de la modernité », souligne le Vice-recteur de l’enseignement Bruno Moretti : « Son objectif est toujours d’aider ses étudiant·e·s à établir des bases solides pour leur avenir. » C’est ce qui explique également qu’en l’espace de cinq ans, le nombre d’étudiant·e·s inscrits à l’Université de Berne est passé de 17 000 à plus de 18 500 au semestre d’automne 2019. Au cours de cette période, le nombre de doctorant·e·s a connu une hausse importante de 23%.

« L’Université de Berne a besoin d’une relève académique forte », complète le Vice-recteur du développement, Achim Conzelmann : « C’est pourquoi nous avons renforcé l’année dernière l’attractivité des carrières scientifiques menées à Berne. »

Les subsides de recherche financent 2 700 postes de travail supplémentaires

En 2019, le chiffre d’affaires total de l’Université de Berne a augmenté de 3,8% pour atteindre 917,5 millions de francs. Le résultat annuel du financement de base est de 15,2 millions de francs. Le financement de base par le canton s’élève à 322 millions de francs (+1,7%). Les chercheuses et chercheurs de l’Université de Berne ont obtenu des résultats formidables dans la collecte de subsides de recherche (CHF 205 millions de francs, +7,1%). « L’Université a ainsi pu financer environ 2 700 postes de travail supplémentaires, qui n’ont pas dû être pris en charge par le canton », précise le Directeur administratif Markus Brönnimann. Figurant parmi les dix premiers employeurs du canton de Berne, l’Université emploie 7 357 personnes occupant 4 719 postes à plein temps.

Coup de pouce à l’égalité

En 2019, l’Université de Berne a progressé en matière d’égalité : 13 nouvelles charges de professorat sur 23 ont été attribuées à une femme. L’objectif de 25% de femmes dans les charges de professorat ordinaires ou extraordinaires a toutefois été manqué de peu. « L’égalité entre femmes et hommes est une mission centrale de l’Université de Berne », insiste la Vice-rectrice de la qualité, Silvia Schroer : « L’application résolue de ce principe débouchera sur de nouveaux modèles de société, renforcera l’économie et offrira de nouvelles perspectives pour la science et la recherche. »

Une recherche internationalisée contre la pandémie

Selon le Vice-recteur de la recherche, Daniel Candinas, l’Université de Berne s’appuie sur une recherche fortement internationalisée. La crise du coronavirus démontre toute l’importance de cette collaboration : « Je suis extrêmement impressionné de voir les scientifiques du monde entier travailler main dans la main pour trouver notamment un vaccin contre le virus. »

La situation des locaux reste précaire

L’infrastructure des bâtiments continue de constituer un défi majeur. « Nous avons urgemment besoin de nouveaux bâtiments d’enseignement et de laboratoires pour la médecine, les sciences naturelles et la médecine vétérinaire afin de pouvoir faire face à l’augmentation du nombre d’étudiant·e·s et de remplacer les locaux vieillissants », indique Christian Leumann. C’est indispensable pour maintenir la compétitivité de l’Université.

www.rapportannuel2019.unibe.ch

18.05.2020