Médias Media Relations (F)

Nouvelle chaire dotée en pharmacie clinique

Grâce au soutien de pharmaSuisse, la Société Suisse des Pharmaciens, l’Université de Berne est en mesure de créer une chaire en pharmacie clinique. Celle-ci aura pour objectif d’améliorer la sécurité de thérapie médicamenteuse pour les patients et les patientes. Elle sera rattachée au département de pharmacologie clinique de la Clinique universitaire de médecine interne générale de l’Inselspital, Hôpital Universitaire de Berne.

La pharmacie clinique est une discipline de la pharmacie dont le but consiste à garantir une utilisation économique et sécurisée des médicaments. Elle trouve son application aussi bien en milieu hospitalier qu’en pharmacie. Les pharmaciens et pharmaciennes formés dans ce cadre assument une part de responsabilité lors de l’accompagnement thérapeutique des patients et des patientes. Elle revêt une importance particulière notamment au niveau des liaisons : par exemple entre une hospitalisation et le suivi d’un traitement ultérieur ou pour les personnes âgées souffrant de plusieurs maladies et prenant plusieurs médicaments prescrits par différents médecins. Cette collaboration permet d’améliorer la qualité de vie des patients et des patientes et d’accroître la sécurité de la thérapie médicamenteuse. Ainsi que de réduire les coûts, par exemple en reconnaissant le plus tôt possible un médicament utilisé de manière non optimale ou mal utilisé et en le remplaçant par un médicament plus adapté.

La chaire de pharmacie clinique financée par pharmaSuisse sera crée en tant que poste de professeur·e assistant·e à l’Université de Berne et sera rattachée au département de pharmacologie clinique de la Clinique universitaire de médecine interne générale de l’Inselspital, Hôpital Universitaire de Berne. Elle sera financée pendant cinq ans à hauteur de 250’000 francs par an.

Un rôle clé dans les nouvelles études en pharmacie

À l’heure actuelle, l’Université de Berne élabore un nouveau cursus d’études complet en pharmacie. Il prévoit un programme bifacultaire reposant sur une solide formation scientifique dans le cadre d’études de Bachelor « Sciences pharmaceutiques » de la Faculté des sciences naturelles suivi d’études de Master centrés sur les patient·e·s « Pharmacie » de la Faculté de Médecine qui prépare à l’examen fédéral en pharmacie.

« Avec l’extension du cursus de pharmacie à un cursus complet, nous répondons à un besoin au niveau national et controns la pénurie de pharmaciens », explique Christian Leumann, recteur de l’Université de Berne. «La chaire joue un rôle important pendant les études de Master et grâce à sa création en tant que poste de professeur·e assistant·e, nous sommes également en mesure d’apporter un soutien ciblé aux jeunes scientifiques. » 

Essentielle pour le site médical de Berne

« Le site de Berne s’appuie sur des partenariats », souligne le président de la direction de l’Insel Gruppe Uwe E. Jocham, qui ajoute: « En tant que pharmacien, je suis particulièrement heureux que l’Université de Berne propose des études de Master complet en sciences pharmaceutiques à partir de l’automne 2020. À l’Inselspital, grâce à notre étroite collaboration avec l’Université de Berne, nous nous assurons que les futurs pharmaciens et pharmaciennes puissent acquérir le plus d’expérience clinique possible sur le terrain. Le site médical de Berne profitera ainsi encore plus au système de santé publique et à la population ».

Afin de renforcer l'enseignement des compétences cliniques axées sur le patient, comme l'exige la loi sur les professions médicales partiellement révisée, l’Université de Berne peut s’appuyer en partie sur des compétences existantes, par exemple celle de l’Institut bernois de Médecine de Famille (BIHAM) ou de l’Institut d'enseignement médical (IML). « Dans la formation, l’Université de Berne a toutefois besoin de nouvelles expertises dans le domaine de la pharmacie clinique », indique Manuel Haschke, médecin-chef en pharmacologie clinique et directeur du département de pharmacologie clinique de médicine interne générale à l’Inselspital. « Dans la recherche, le développement de la pharmacie clinique est une discipline importante au sein de la pharmacie qui peut gagner encore en importance par rapport au niveau international », affirme Manuel Haschke.

Garantir et améliorer la qualité des traitements

La révision de la loi sur les professions médicales mise en place en 2015 pose les fondations du nouveau rôle des pharmaciens et pharmaciennes dans le cadre des soins médicaux primaires et définit les exigences auxquelles ils et elles doivent se plier. « Les pharmaciens et pharmaciennes acquièrent déjà aujourd’hui des compétences en matière de diagnostic et de traitement des maladies et des troubles de santé courants ainsi qu'en matière de vaccination dès leurs études », explique Fabian Vaucher, président de la Société Suisse des Pharmaciens pharmaSuisse.

«Grâce à leurs connaissances en pharmacie, les pharmaciens et pharmaciennes améliorent la qualité des traitements et contribuent à coordonner la collaboration interprofessionnelle des différentes professions. Pour cela, une formation clinique initiale de haut niveau est impérative.» Selon Fabian Vaucher, il faudrait plus de pharmaciens et pharmaciennes qualifié·e·s qui sauraient apporter d’excellentes connaissances dans la pharmacie axée sur les patients tout en ayant une bonne base scientifique. 

À propos de pharmaSuisse

La Société Suisse des Pharmaciens pharmaSuisse est l’organisation faîtière des pharmaciens. Elle compte plus de 6700 membres individuels et 1500 pharmacies affiliées sur les 1800 pharmacies du pays. pharmaSuisse soutient ses membres dans leur mission de conseil et de prise en charge optimale de la population pour toute question relative à la santé. Pour cela, l’association élabore des mesures de prévention efficaces et met au point des services novateurs dans le cadre des soins médicaux primaires. L’objectif est de renforcer encore le niveau élevé la confiance de la population en les pharmacies. http://www.pharmaSuisse.org

 

09.03.2020