Médias Media Relations (F)

Nouvel inventaire des innovations sociales dans les régions de montagne suisses

Les régions de montagne suisses sont tout à fait capables d’innover lorsqu’il s’agit de trouver des solutions pour répondre aux défis des régions périphériques. Grâce au nouvel inventaire en ligne de ces « innovations sociales », l’Institut de géographie et le centre d’études sur le tourisme de l’Université de Berne, en collaboration avec L'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), veulent sensibiliser les autorités et la population pour le potentiel d’innovation des régions de montagne.

En Suisse, les régions de montagne sont souvent considérées comme moins innovantes que les villes. Cependant, ces régions regorgent d’idées, notamment en ce qui concerne la résolution de problèmes spécifiques en matière d’économie et de société. Ces « innovations sociales » se distinguent des nouveautés en matière de produits ou de technologies et promettent des effets positifs sur le développement régional.

Le projet « Inventaire des innovations sociales » lancé aujourd’hui par l’Université de Berne, vise à changer la perception des régions de montagne suisses. Le site internet www.sozinno.unibe.ch publie une liste des idées novatrices provenant par exemple de l’Oberland bernois. Grâce à une analyse approfondie de plus de 970 projets innovants, l’équipe de recherche a identifié 68 innovations sociales qui ont vu le jour dans l’Oberland bernois au cours des dernières années. La plateforme internet permet de rechercher les innovations sociales par secteur, par lieu ou par thématique. Cette nouvelle aide doit fournir des outils de décision pour la politique régionale et servir de base à la recherche scientifique.

Des solutions aux problèmes spécifiques aux régions de montagne

Les innovations sociales intègrent une nouvelle forme de collaboration au niveau individuel et organisationnel. Cette collaboration engendre une nouvelle idée dont la mise en place est au minimum imaginée. Une telle innovation peut avoir un impact positif sur la société dans le cadre du développement régional, améliorer la qualité de vie ou modifier les rapports sociaux. « Les régions de montagne sont bien à l’origine d’idées novatrices. D’une part, elles permettent de réagir aux défis des régions périphériques. D’autre part, elles mettent également en valeur les qualités de ces régions », explique Heike Mayer, professeure de géographie économique à l’Université de Berne et directrice de l’étude financée par le Fonds national suisse.

Des innovations dans les secteurs du bâtiment, du tourisme et de la santé

Le projet de recherche se focalise sur les innovations dans trois secteurs. Exemple d’innovation sociale dans le secteur du bâtiment: la maison multigénérationnelle d’Hasliberg. Grâce à des logements adaptés à l’âge, la volonté est de permettre aux résidents âgés de rester intégrés à la commune. L’idée est venue de discussions à propos de l’avenir de la région. La population de la commune réagit ainsi au changement démographique. Le secteur tourisme regorge d’innovations sociales. « Les professionnels du tourisme travaillent de plus en plus avec d’autres acteurs et mettent au point des approches innovantes afin de créer de nouvelles offres touristiques et de nouveaux processus », indique Monika Bandi Tanner, co-directrice du centre de recherche sur le tourisme (CRED-T) du centre sur le développement régional de l’Université de Berne. Le secteur de la santé est également le théâtre d’innovations. Elles comblent les déserts médicaux dans les régions rurales et promettent à la population, mais également aux professionnels de santé, une meilleure offre ou de meilleures conditions de travail.

La politique et la science doivent en bénéficier

L’« Inventaire des innovations sociales » doit non seulement ancrer les connaissances sur les solutions innovantes dans les régions de montagne dans les régions concernées, mais également fournir des outils de décision pour la politique régionale. « La politique régionale doit non seulement encourager les innovations classiques telles que les nouveaux produits et les nouvelles technologies, mais également mettre l’accent sur les nouvelles solutions qui sont le fruit de la collaboration de différents acteurs », affirme Irmi Seidl, directrice du service de recherche en sciences économiques et sociales du WSL. La science tire également profit de la base de données. Elle permet d’analyser des études de cas qui donnent des explications sur comment aborder les problèmes de société dans les régions de montagne.

L’inventaire a été mis en place dans le cadre d’un projet financé par le Fonds national suisse par les doctorants Pascal Tschumi, Andrea Winiger et Samuel Wirth sous la direction d’Heike Mayer, d’Irmi Seidl et de Monika Bandi-Tanner. La prochaine étape consistera à étudier les innovations sociales en fonction de leur genèse et à créer les biographies de ces innovations.

Center for Regional Economic Development (CRED)

Le Center for Regional Economic Development (CRED) est un centre interfacultaire de l’Université de Berne dédié à l’enseignement, à la recherche et au débat en matière de développement économique à l’échelle régionale. Le centre est une association de scientifiques spécialisés dans les questions sur le développement régional du point de vue de la macroéconomie, de la géographie économique et de la microéconomie. Le travail se concentre sur trois axes de recherche: La dynamique au niveau local et la politique économique régionale, le tourisme, la politique foncière et l’immobilier.

Retrouvez plus d’informations sur (en allemand et anglais): www.cred.unibe.ch

10.03.2020