Médias Media Relations (F)

Communiqués de presse

Le Bern Center for Precision Medicine est créé

La médecine de précision personnalisée en fonction des patientes et patients est considérée comme médecine de l’avenir. À l’Université de Berne et à l’Inselspital, Hôpital universitaire de Berne, elle est pratiquée d’ores et déjà. Dans le nouveau Bern Center for Precision Medicine seront utilisées les synergies, et le site médical de Berne sera renforcé.

L’Université de Berne et l’Insel Gruppe ont créé le Bern Center for Precision Medicine (BCPM) avec le soutien du canton. Il est entré en service en janvier. Il sera officiellement inauguré le 20 mai en présence de la directrice de l’Instruction publique, Christine Häsler.

«Le but de la médecine de précision est de fournir aux patientes et aux patients la bonne thérapie au bon moment; elle représente la médecine de l’avenir», déclare Mark A. Rubin, directeur du Departement for Biomedical Research et directeur du nouveau Bern Center for Precision Medicine. Il a travaillé comme directeur fondateur auprès de l’Englander Institute for Precision Medicine chez Weill Cornell Medicine à New York, et il a co-dirigé le US National Precision Medicine Program avant d'être appelé à Berne.

La médecine de précision implique dans le traitement des caractéristiques individuelles comme la prédisposition génétique, les facteurs environnementaux ou le mode de vie des patientes et patients. Cela permet de personnaliser les thérapies existantes afin d’éviter des effets secondaires et d’économiser des coûts en cas de traitements chers. Elle permet également le développement de nouvelles thérapies qui, par exemple, mobilisent le système immunitaire propre de l’organisme dans la lutte contre le cancer. Les thérapies actuelles atteignent ici leurs limites parce qu’elles partent du principe que la physiologie humaine est semblable ou fonctionne pareillement chez tous les gens. Or, en cas de maladies complexes, comme le cancer, les patientes et les patients réagissent très différemment aux essais thérapeutiques – ce que prend en compte la médecine de précision.

Utiliser les synergies

«Avec le Bern Center for Precision Medicine, nous unissons les points forts de l’Université et de l’Inselspital qui existent déjà avec divers groupes de recherche, infrastructures et cliniques», explique Christian Leumann, recteur de l’Université de Berne. Pour Daniel Candinas, le vice-recteur de la recherche de l’Université de Berne, c’est une étape logique : «La médecine de précision est un travail d’équipe. Les médecins et les chercheurs cliniques combinent leur expertise avec celle des analystes de données en permettant ainsi le meilleur diagnostic et traitement aux patientes et patients dans les cliniques». De surcroît, les découvertes scientifiques faites dans les cliniques et groupes de recherche vont ainsi passer directement dans l’enseignement, annonce Leumann: «Avec une nouvelle formation médicale, les nouvelles générations de médecins seront formées dans le domaine de la médecine de précision.»

Grand volume de données comme base

Le Bern Center for Precision Medicine peut recourir à un grand trésor de données aux fins de la recherche. «En tant que l’hôpital leader en Suisse, nous traitons d’innombrables maladies aux divers stades et possédons ainsi une solide collection de données qui nous aide pour des décisions cliniques», explique Matthias Gugger, Directeur de l’Enseignement et de la Recherche de l’Insel Gruppe. En même temps, l’Insel Gruppe attache une grande importance à la protection des données: Avec le Insel Data Science Center elle dispose d'une nouvelle infrastructure répondant aux exigences de la sécurité et de la protection des données. Grâce au séquençage génétique et à la bio-informatique, de plus en plus de données scientifiques nouvelles doivent être analysées et utilisées. «Grâce à l’analyse des données, nous pouvons concevoir chaque plan de traitement de manière aussi unique que le matériel génétique individuel», affirme Gugger.

Organisation comme plateforme de coordination

En raison de sa forte mise en réseau, le BCPM n’est pas établi comme un centre physique, mais comme une plateforme de coordination, comme le Centre Oeschger sur la recherche climatique de l’Université de Berne qui a fait ses preuves dans cette forme. «Une telle structure permet d’obtenir un maximum d’efficacité avec un minimum de dépenses», explique le recteur Leumann. Le Centre est interdisciplinaire et interfacultaire étant soumis à la direction de l’Université. Il relie les plateformes techniques comme «Liquid Biobank» de l’Inselspital ou la plateforme «Next Generation Sequencing» de l’Université avec les unités organisationnelles comme le Department of Biomedical Research. Le Centre réunit divers domaines comme la génomique, l’économie de la santé, la protection des données et les statistiques. Des projets concrets devraient développer de nouvelles thérapie et méthodes, aussi en collaboration avec des partenaires externes venant de la science et de l’économie privée.

Investissements utilisés à nouveau

«La médecine de précision a un énorme potentiel économique», déclare Mark A. Rubin, directeur du Bern Center for Precision Medicine. «Par conséquent, cela demande des investissements internationaux.» De même, le canton de Berne, l’Université et l’Inselspital de Berne ont déjà investi de l’argent dans un fort site médical, entre autres avec l’acquisition d’une nouvelle infrastructure dans le domaine du séquençage des gènes, de biobanques, d’équipement informatique pour l’analyse d’un grand volume de données. «Il s’agit maintenant d’utiliser ces technologies de manière à pouvoir être jouées à plein dans le diagnostic et la recherche. Cela nécessite de nouvelles méthodes et procédures économiques», déclare Rubin. Le Bern Center for Precision Medicine s’acquitte de cette tâche en coopéranttion avec d’autres institutions, telles que le Centre de recherche sur les tumeurs de l’Inselspital. «Toutes ces initiatives visent à assurer un avenir au site médical de Berne», explique Daniel Candinas, vice-recteur de la recherche de l’Université de Berne. «L’économie de Berne profitera elle aussi d’un fort site médical et de la médecine de précision.»

 

Bern Center for Precision Medicine (BCPM)

À l’Inselspital, Hôpital universitaire de Berne, la médecine de précision est d’ores et déjà une réalité : Ainsi, par exemple, le prélèvement et l’examen du tissu tumoral en cas de cancer de poumons permet de prévoir les meilleurs médicaments pour la patiente ou le patient. Le BCPM a pour objectif de développer de nouveaux médicaments et de nouvelles méthodes qui augmentent la qualité des traitements des patientes et des patients et qui soulagent le système de santé grâce à des thérapies efficaces. En outre, cela devrait renforcer la position nationale et internationale de l’Université de Berne et de l’Inselspital dans le domaine de la médecine de précision.

Le canton de Berne apportera son soutien à la création du Centre dans le cadre du mandat de préstations confié àl’Université, avec un complément ponctuel de 3 millions de francs. Le BCPM est financé par ldes moyens de l’Université et de l’Insel Gruppe, ldes fonds propres des groupes de recherches impliqués au centre ainsi que des fonds acquis de tiers. La direction du Centre sous Mark A. Rubin est composée de membres de l’Université et de l’Inselspital de Berne. En termes de contenu, le BCPM se concentre sur les projets en cours, par exemple dans la recherche sur le cancer. Une inauguration officielle du BCPM aura lieu le 20 mai avec Christine Häsler, directrice de l’Instruction publique du canton de Berne.

 

27.02.2019