Médias Media Relations (F)

Une infrastructure moderne pour la médecine légale et la recherche clinique

Le Conseil-exécutif du canton de Berne recommande au corps électoral d’accepter le crédit de réalisation pour le nouveau laboratoire de l’Université à la Murtenstrasse, à Berne, lors des votations du 28 février. Grâce à cette construction, la médecine légale et la recherche médicale disposeront des locaux dont elles ont un besoin urgent. Il est crucial pour l’Etat de droit et le site médical bernois de disposer d’une infrastructure moderne.

 

Le Conseil-exécutif bernois, de concert avec le Grand Conseil, appelle les électrices et les électeurs à approuver le crédit de réalisation de 141,6 millions de francs pour la construction du nouveau laboratoire de l’Université de Berne à la Murtenstrasse 20-30, à Berne. Lors d’une conférence de presse mardi à Berne (02.02.2016), la conseillère d’Etat Barbara Egger-Jenzer a souligné combien ce nouvel édifice était important pour le système judiciaire et pour le site médical bernois – et donc aussi pour la recherche et l’économie.

Un besoin avéré

Le nouvel édifice hébergera les locaux dont la médecine légale et la recherche clinique ont un besoin urgent. A l’heure actuelle, l’Institut de médecine légale est disséminé dans sept lieux différents et le Département de recherche clinique dans onze sites en ville de Berne. Les postes de travail et les laboratoires ne répondent plus aux exigences actuelles. Le regroupement de ces deux entités sur un seul et même site permettra en outre d’exploiter des synergies opérationnelles et économiques.

Une construction utile à l’Etat de droit et à la recherche

Les analyses de l’Institut de médecine légale fournissent des éléments importants pour les enquêtes pénales et les décisions judiciaires. Quant au Département de recherche clinique, il fait le lien entre la recherche fondamentale et la recherche clinique axée sur les malades et leurs pathologies : il met au point des traitements nouveaux contre des maladies comme le cancer, la démence ou le diabète.  Pour le site médical bernois et ses 90 000 employés, le nouveau bâtiment revêt une grande importance. Son infrastructure moderne permettra de pratiquer une recherche au plus près de la réalité clinique des patients et une médecine légale de pointe.

Des conditions d’élevage améliorées pour les animaux de laboratoire

La conseillère d’Etat Barbara Egger-Jenzer a fait une mise au point : ce projet de construction n’est pas le cadre adéquat pour relancer le débat sur l’expérimentation animale. En effet, refuser le projet ne changera rien au nombre de tests pratiqués sur des animaux.  Et comme les nouvelles installations prévues pour élever les souris de laboratoire seront conformes aux normes les plus récentes, elles amélioreront la situation des animaux. Christian Leumann, vice-recteur de l’Université de Berne, a relevé que l’Université était fortement engagée en faveur de la protection des animaux et de l’amélioration de leurs conditions de vie, notamment dans le cadre de  ses activités de recherche. Elle est d’ailleurs la première université de Suisse à avoir créé une chaire de protection des animaux.

Simple et fonctionnel

Simple et fonctionnel, le nouvel édifice offrira une surface totale de 24 000 m2, avec cinq étages en sous-sol et sept étages en surface. Les installations d’élevage et de garde de souris occuperont 1000 m2. Le nouveau bâtiment, conforme aux normes de construction durable, pourra être agrandi ou reconverti si nécessaire ultérieurement. Il sera à la pointe de la technique puisque les laboratoires requièrent des systèmes d’aération et de sécurité sophistiqués. Proche de l’Hôpital de l’Ile, il bénéficiera d’une situation optimale, intégrée dans la planification du développement à long terme de l’Université et de l’Hôpital de l’Ile. Le coût de la nouvelle construction se chiffre à 154,3 millions de francs, y compris les dépenses déjà approuvées pour l’étude, l’acquisition des terrains et l’élaboration du projet. Il se situe dans la norme pour des bâtiments comparables en Suisse.


Source: KomBE

02.02.2016