Médias Media Relations (F)

Étude sur le remplissage des pis chez les vaches d’exposition

Dans une étude menée par la clinique des animaux de rente de la faculté Vetsuisse de l’Université de Berne a été examiné le degré de remplissage des pis des vaches lors des expositions de compétition des vaches laitières en Suisse, l'aptitude pratique de l’échographie utilisée et l’utilisation des antiinflammatoires et des déshydratants. L’étude a été commandée par la Communauté de travail des éleveurs bovins suisses (CTEBS) et de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV).

Des vaches avec des pis pleins et des intervalles de traite excessivement longs sont présentées de manière répétée à des expositions de compétition des vaches laitières. Cela compromet le bien-être et la santé des animaux. Cela a pu être démontré dans une étude menée par la clinique des animaux de rente de la faculté Vetsuisse de l’Université de Berne publiée en 2016 dans la revue spécialisée «Journal of Dairy Science». L’étude complémentaire actuelle a de nouveau été effectuée par la clinique des animaux de rente de la faculté Vetsuisse de l’Université de Berne sur la demande de la Communauté de travail des éleveurs bovins suisses (CTEBS) et de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV).

Le directeur de l’étude professeur Adrian Steiner explique: «Les intervalles de traite excessifs peuvent avoir pour conséquence le trop-plein des pis de vaches et la formation des œdèmes sous la peau du pis.» De plus, de longs intervalles de traite compromettent la marche et la position debout et le comportement alimentaire des vaches, le nombre de cellules dans le lait augmente et le lait coule des trayons non collés. «La commande de la CTEBS consistait à effectuer des enquêtes sur le degré de remplissage des pis des vaches classées le plus haut lors des expositions de compétition des vaches laitières en Suisse en 2017», continue Steiner. En outre, la commande de la CTEBS prévoyait un examen de l’aptitude pratique des échographies pour évaluer le degré de remplissage des pis. À la demande de l’OSAV il devait être enquêté sur l’ampleur d’utilisation des antiinflammatoires et des déshydratants chez les vaches lors des expositions des vaches laitières.

Examens effectués au cours de quatre expositions de vaches laitières

321 vaches sur quatre expositions des vaches laitières (Swiss EXPO 2017, Tier&Technik 2017, BRUNA 2017, Swiss Red Night 2017) ont été examinées. Les examens des pis ont été effectués au moyen d’ultrasons. Adrian Steiner raconte: «Nous avons pu pour la première fois développer un système de scoring à ultrasons permettant d’identifier différents degrés de gravité de la surcharge des pis lorsque les examens sont effectués par des personnes formées.»

Un œdème de pis a été démontrée au moyen d’ultrasons chez 72 vaches (23 %). La définition par catégorie par les organisateurs d’un moment de traite le plus rapproché, comme il était prescrit à BRUNA, a eu pour conséquence une réduction de moitié du nombre de vaches présentant des symptômes de pis surchargé. Un antiinflammatoire a été détecté dans le sang de 29 vaches examinées (16 %), ce qui permet de déduire un traitement le jour ou dans les jours avant l’exposition. Les 263 vaches (86 %) avaient les trayons collés avec du collodion, selon les indications des éleveurs, pour empêcher l’égouttement du lait des trayons pendant la présentation dans l’arène. Le collage des trayons est non réglementé par la loi.

Le directeur de l’étude Steiner commente ces résultats: «Il est heureux que la CTEBS et l’OSAV soient sensibilisés à cette question et aient commandé cette étude. Et il convient avant tout de saluer le fait que des mesures ont été prises sur la base des résultats de l’étude et de nos recommandations.»

Les deux études ont démontré que le diagnostic de la présence d'œdème de pis au moyen d’ultrasons constitue un instrument fiable pour détecter des pis surchargés. Car, plus l'œdème de pis est prononcé, plus le bien-être de la vache est compromis. Ces constatations permettent désormais, selon l’OSAV, de nouveaux contrôles aux expositions.

La méthodologie et l’évaluation statistique de toutes les données vont être soumises à la publication sous forme anonyme à une revue spécialisée internationale renommée et seront vraisemblablement publiées au printemps 2018.

Sur les mesures de la CTEBS:

À propos des mesures prises par la CTEBS sur la base du résultat de l’étude, voir le communiqué de presse sur le site Internet de la CTEBS: http://asr-ch.ch/fr/ctebs/

Informations sur l’étude de base:

Kohler P, Alsaaod M, Dolf G, O’Brien R, Beer G, Steiner A. A single prolonged milking interval of 24 h compromises the well-being and health of dairy Holstein cows. J Dairy Sci 2016;99:9080-9093.

23.10.2017